La boutique > Pierres et bijoux

Des pierres précieuses et bijoux à Cannes

Votre boutique de pierres brutes, minérales, précieuses et semi-précieuses : A La Capitainerie

Dans votre boutique de pierres, vous trouvez une collection des cristaux de lithothérapie, pierres brutes et des bijoux en pierre et argent massif.

Vous trouverez également des pierres brutes et taillées aussi bien pour le soin du corps que sa parure :

  • Litho thérapie
  • Bijoux en pierres fines, ambre de la Mer Baltique & corail de la Méditerranée montés sur Argent (925/1000°)

Pour le montage des objets sculptés ou des bijoux, vous trouverez diverses pierres avec un éclat attrayant et des reflets changeants.  

Les pierres

Les pierres organiques

  • L'ambre, transparent (diverses nuances de jaune, mais aussi verte exceptionnellement bleue)

  • Le corail, opaque (rouge écarlate, rose, blanc) ex : le corail rouge de la Méditerranée

  • Le jais, opaque (noir)

  • La mellite, de couleur du miel

  • La nacre (perle), translucide (blanc, jaune, rose, noire)


     Les pierres precieuses (*seulement au nombre de quatre !)

  • Le diamant, transparent (pratiquement toutes les couleurs peuvent être trouvées)

  • L’émeraude (variété de béryl), transparente (vert, à vert-bleuté)

  • Le rubis (variété de corindon), transparent (rouge à écarlate)

  • Le saphir (variété de corindon), transparent (toutes les couleurs sauf rouge, réservé au rubis)

*Toutes ces pierres relèvent de la Haute Joaillerie elles ne seront pas traitées ici, c’est un autre métier !

 

Les pierres brutes ou minéraux taillés, les cristaux et géodes

L'observation des cristaux est loin d'être récente. Déjà les Égyptiens connaissaient la turquoise et les gemmes (diamant, saphir, émeraude, rubis) étaient très appréciés au temps de l'antiquité. Strabon invente le mot Krystallos pour désigner le quartz. Il est évident que les cristaux ont toujours fasciné tant par leur aspect translucide et coloré que par leur forme facettée. Ces deux aspects sont intimement liés aux propriétés physiques propres aux cristaux et au fait qu'ils soient ordonnés. Cependant cet ordre est resté fort longtemps incompris. L'histoire de la cristallographie s'étale principalement sur deux siècles (xixe et xxe siècles).

Un cristal est un solide dont les constituants (atomes, molécules ou d'ions) sont assemblés de manière régulière1, par opposition au solide amorphe. Par « régulier » on veut généralement dire qu'un même motif est répété à l'identique un grand nombre de fois selon un réseau régulier, la plus petite partie du réseau permettant de recomposer l'empilement étant appelée une maille .

Les cristaux les plus communs sont la neige, le sucre, les sels, les silicates, les oxydes, les sulfures, les métaux et les pierres précieuses (gemmes).

On appelle phénocristal un cristal de taille exceptionnelle, mais la plupart des cristaux qu'on observe sont composés de plusieurs cristaux accolés (ou cristallites). Dans le premier cas on parle de « monocristal » et dans le second de « polycristal». Un monocristal dont l'une des dimensions est inférieure à 100 nm est une nanoparticule qu'on appelle aussi nanocristal. Si cette dimension est réduite au minimum, c'est-à-dire à une seule couche d'atomes, on observe un cristal monoplan, tel le graphène.

Un cristal idéal ne comporte pas de défauts cristallins, mais les cristaux réels sont loin de cette perfection. Au-delà d'une certaine concentration des défauts, le concept de structure cristalline cesse d'être utile et l'on considère que c'est un matériau amorphe tel que le verre. L'état amorphe s'apparente fortement à l'état liquide mais il existe aussi des cristaux liquides.

Selon l'Union internationale de cristallographie, tout solide dont le diffractogramme est essentiellement discret est un cristal. Sur la base d'une propriété structurelle essentielle, cette définition englobe les cristaux classiques mais aussi les quasi-cristaux. Les propriétés des cristaux s'expliquent par leur composition atomique et l'arrangement spatial des atomes.

Géodes

Une géode (du grec γεώδης - geodes, «comme la terre» : γη̃ (guê) « terre » et de -ειδής de ει̃δος (eïdos) « forme, aspect ») est une cavité rocheuse tapissée de cristaux souvent automorphes et d'autres matières minérales. Le fait que le terme géode se réfère à la rotondité de la terre a amené un débat en minéralogie et en géologie afin de savoir si seules les cavités arrondies pouvaient être qualifiées de géodes ou non. La géode n'est pas un minéral distinct mais une composition de formations magmatiques, cristallines et/ou sédimentaires largement répandue à travers toute la planète. C'est également la source principale des minéraux des collections minéralogiques car c'est un milieu optimal pour les formations minérales diverses.

Les géodes peuvent se former dans n'importe quel type de roche ou de minéral mais, par habitude, le terme est généralement réservé aux formations dans les roches sédimentaires, filoniennes, magmatiques et volcaniques. Elles peuvent se former à partir des bulles de gaz dans les roches magmatiques en voie de solidification telles les structures vésiculaires, les basaltes (lave) ou encore, comme dans le Midwest Américain, dans les cavités arrondies des formations sédimentaires. Après attaque de la roche autour de la cavité par érosion ou dissolution, des silicates et/ou des carbonates se déposent sur la surface intérieure. Avec le temps, ceux-ci évoluent lentement sous l'influence des eaux de percolation ou des solutions issues de l'hydrothermalisme faisant pousser des cristaux dans la chambre intérieure. La roche mère contient des géodes que parfois le climat ou l'érosion mettent au jour en surface, si ces géodes sont composées de matériaux résistants tels le quartz. Les cristaux prennent naissance à partir de germes sur les parois intérieures ; gênés dans leur développement par l'espace fermé, ils se développent la majorité du temps dans une direction spatiale normale à la surface de leur point d'origine suivant le principe de la sélection géométrique1.

Dans le cadre des roches magmatiques, la première couche qui se forme est celle des minéraux ayant la plus haute température de fusion. Les géodes pegmatites se constituent donc avec une juxtaposition de minéraux à croissance centripète, dont la température de fusion va décroissante depuis l'écorce vers l'intérieur pour terminer avec les formations cristallines issues de la cristallisation de composants liquides ou gazeux refroidis ou infiltrés dans la gangue puis moulés (dépôt minéral)2 ou cristallisés par concentration progressive des sels.   Il arrive également que les géodes se constituent strictement par le refroidissement des différents matériaux, formant donc une géode pleine ou « nodule », mais que l'intrusion ultérieure d'acides, d'eaux souterraines, etc… lessive littéralement une partie de l'intérieur via des fissures et creuse donc la géode.         De nombreuses géodes sont constituées dans leur partie intérieure par du quartz qui s'y est retrouvé par infiltration d'eaux sursaturées en silice et qui a précipité en cristaux de quartz.

Le quartz est un matériau souvent rencontré dans les géodes : d'une part, sa dureté le rend très peu sensible aux processus d'érosion, d'autre part, c'est le matériau majoritairement présent sous forme de fluides dynamiques dans le sous-sol ; comme ses capacités de cristallisation sont très bonnes, il se retrouve très souvent dans les géodes, tant sur le plan des cristaux que celui de la croûte principale.

Bijoux

Pierres brutes & taillés- bijoux en pierres fines, ambre & corail

L’ambre :

L’ambre est une oléorésine fossile sécrétée par des conifères, utilisée pour la fabrication d'objets ornementaux.

Bien que non minéralisé, il est parfois utilisé comme une gemme. Il existe plusieurs « gemmes » organiques : les perles, la nacre, le jais, l'ivoire, le corail (rouge ou noir), la mellite ...

Depuis la préhistoire, l'ambre est utilisé comme bijou et objet d'art. Ainsi, on retrouve des fragments d’ambre brut ou de pièces transformées dès l'Aurignacien ancien dans la grotte d'Isturitz, des restes de parure au Solutréen dans la grotte d’Altamira en Espagne ou des perles d'ambre dans les grottes d’Enlène et du Mas d’Azil au Magdalénien.

Les pierres gemmes ou pierres précieuses :

Une gemme est une pierre fine, précieuse ou ornementale ou n'importe quelle matière très dure ou colorée ayant l'aspect de ces pierreries et utilisée comme ornement.

Pour mériter l'appellation de gemme, cette matière (minéral, roche ou une substance organique telle que perle, ambre ou corail) doit être attrayante, surtout par sa couleur. Elle doit être peu altérable, et assez solide pour survivre à un usage constant ou aux manipulations, sans se rayer ou s'endommager.

Une gemme est souvent taillée par le lapidaire pour finir montée sur une bague, en boucle d'oreille ou tout autre ornement de joaillerie. Elle peut être naturelle, traitée ou fabriquée artificiellement (pierre synthétique).

Dans le droit français1, les appellations « pierre gemme », « pierre ornementale », « pierre précieuse » sont regroupées sous l'appellation unique de « pierres gemmes » par souci d'harmonisation avec la nomenclature de la CIBJO2 (commission internationale bijouterie, joaillerie, orfèvrerie) qui ne distingue pas entre les trois expressions3. « Pierre précieuse » ne peut s'appliquer qu'à un produit naturel. Cette commission traite à part le diamant.

Les pierres fines :

  • L'agate (variété de calcédoine), translucide (marron, bleu, blanc, rouge...)
  • L'aigue-marine (variété de béryl), transparente (bleu vert pâle)
  • L'alexandrite (variété de chrysobéryl), verte à rouge suivant le type d'éclairage
  • L'améthyste (variété de quartz), transparente (violet)
  • L'amétrine, transparente (mélange améthyste/citrine)
  • La citrine (variété de quartz), transparente (jaune)
  • La cordiérite, transparent (bleu foncé)
  • La cornaline (variété de calcédoine), translucide (rouge, brun-rouge orange...)
  • Les grenats, (nom de famille de nombreux nésosilicates transparents (rouge, marron, vert ou violet)
  • L'hématite, opaque (gris noir métallique)
  • Le jade (jadéite ou néphrite), translucide (vert pâle, foncé, vert et blanc)
  • La jaspe (roche siliceuse) opaque (rouge, avec reflet noir à marron)
  • Le lapis-lazuli (roche contenant de la lazurite, de la calcite de la pyrite de la sodalite), opaque (bleu clair et foncé, taches dorée)
  • La malachite, opaque (vert clair et foncé)
  • L'obsidienne (roche volcanique), opaque (noir), translucide
  • L'onyx (variété de calcédoine), transparent (très nombreuses couleurs)
  • Les opales, translucide (très nombreuses couleurs)
  • Le péridot (variété d'olivine), transparent (Vert à vert jaune)
  • La pierre de lune (Adulaire variété d'orthose), translucide (blanche avec adularescence bleu pâle)
  • Le quartz fumé (variété de quartz), transparent (brun clair à noir)
  • Le quartz rose (variété de quartz), transparent (rose clair)
  • La sardoine (variété de calcédoine), opaque (orange à marron rouge)
  • Les spinelles, transparent (rouge, marron, vert foncé)
  • La sugilite, translucide (violet à rose)
  • La tanzanite, transparente (bleu saphir, violet, brun)
  • La topaze, transparente (jaune, bleu, rose, violet...)
  • La tourmaline, transparente (vert, bleu, marron, rouge, noir...)
  • La turquoise, opaque (bleu vert pâle)
  • Le zircon, transparent (incolore, bleu, vert pâle à vert, brun, etc. )

Formation dans les roches sédimentaires

 

Les géodes des formations sédimentaires se forment à la suite de cisaillements, de lessivages, d'effondrements souterrains ou de dissolutions, tout ce qui peut provoquer la création d'une cavité souterraine. Leur taille peut donc atteindre des dimensions considérables et créer une géode dans une caverne complète. Généralement, les géodes en terrain sédimentaire se forment :

  • par cristallisation classique, facilitée par le fait que l'enveloppe est souvent plus poreuse ou avec plus de fissures qu'une géode magmatique ;
  • par concrétionnement, qui est une forme de sédimentation mais avec solidification des produits, comme pour les stalactites et stalagmites (effet splash), n'obéissant pas aux lois de cristallisation classique mais à celles de l'agglomération sédimentaire soumise aux forces de la pesanteur, appelée pour les stalactites « cristallisation à l'air », qui dépend également de paramètres d'évaporation et de la présence ou non de bactéries dans le film d'eau de ruissellement.

Une géode peut très bien se créer dans une cavité formée par une circulation d'eau souterraine et sa cristallisation se former à partir de la même eau, chargée en sels minéraux, qui a servi à creuser la cavité

. Il arrive également qu'à la suite d'évolutions géologiques, la lave en fusion vienne visiter ces cavités en utilisant les réseaux aquifères creusés par l'eau et y déposer de nouvelles formations. Ces formations magmatiques peuvent elles-mêmes être totalement ou partiellement érodées si l'épisode magmatique cesse et que l'eau reprend son cycle originel, mais aussi laisser des débris importants et tout à fait hétérogènes dans des géodes existantes.

Formation dans les roches volcaniques

Entre 800 °C et 1 200 °C, la lave en fusion dissout les composants volatils de la roche et produit des bulles de gaz. Comme ces bulles de gaz sont mobiles dans le cœur de la lave, elles migrent vers la surface et peuvent se rassembler pour former des poches de plus en plus grandes. Le refroidissement de la lave, synchrone de ce dernier processus, fige les bulles de gaz à partir d'un certain seuil de viscosité. Elles en gardent une forme de lentille. Au cours du refroidissement du liquide, les bulles de gaz sont transportées dans le sens de l'écoulement de la lave. Les facteurs temps et direction de la coulée durant son refroidissement caractérisent la forme en lentille que prennent les bulles. Ces lentilles ressemblent à des gouttes, les pointes fines en tournées vers l'amont de la coulée. L'observation des géodes dans une coulée de lave solidifiée permet donc d'en évaluer avec une certaine précision le sens d'écoulement, la température d'origine et sa vitesse de refroidissement, ainsi que la nature d'éventuels d'obstacles détruits par la fournaise de la lave que l'on peut retrouver piégés dans les géodes. 

Un deuxième refroidissement a alors lieu, gazeux cette fois, à partir de 400 °C, selon la composition du gaz emprisonné dans la cavité ainsi formée. Ce gaz passe alors en phase aqueuse et des phénomènes d'hydrothermalisme peuvent commencer. La première (et parfois la seule) cristallisation peut donc s'avérer tout à fait interne à la géode, sans apport extérieur. Ensuite, les transformations peuvent continuer des millions d'années durant, c'est d'ailleurs l'aspect paradoxal des géodes que d'être d'une part des minéraux avec rarement des apports vivants mais pourtant des minéraux qui peuvent exister des millions d'années tout en évoluant sans cesse tout en gardant en permanence une forme de leur héritage originel. 

Votre professionnel de lithothérapie


La lithotérapie est une méthode de soin par les pierres. Elle est basée sur l’influence vibratoire des minéraux et des cristaux.

Les pierres dégagent une énergie, subtile et fine, qui aide à obtenir des améliorations de votre état d’être.

Quelques lithothérapeutes utilisent la méthode élixir. C’est une technique qui consiste à mettre le cristal dans une solution exposée au rayon du soleil ou de la lune.  

Des bijoux en pierre et en ambre


Pour compléter votre allure, sélectionnez des bijoux singuliers. Optez pour des articles en pierres et en ambre.

Dans votre magasin de pierres précieuses et semi-précieuses, vous trouvez plusieurs modèles de bijoux fins et tendance.

Complétez votre look avec des bijoux alliant charme et chic : collier, bracelets, bagues, pendentifs,…

Pour plus d’informations, contactez votre magasin de pierres précieuses et semi-précieuses à Cannes